L’Autoconsommation solaire

L’autoconsommation solaire consiste à raccorder directement une installation photovoltaïque à un réseau privé. L’utilisateur consomme ce qu’il produit soit instantanément soit après une phase de stockage sur batteries. Le surplus est réinjecté sur le réseau public par le principe du guichet ouvert (installations de moins de 100 kWc). Dans ce cas, le tarif est alors fixé par l’Etat ou une mise en concurrence par appel d’offres pour toutes les autres installations (plus de 100 kWc).

Avec l’arrêté du 09 mai 2017, l’autoconsommation photovoltaïque bénéficie d’un cadre réglementaire favorable. Vos toits, sols, ombrières et bardages peuvent servir de support à la production d’énergie locale et renouvelable.

Ainsi, plusieurs choix s’offrent à vous : vous pouvez opter pour l’autoconsommation partielle ou l’autoconsommation globale de votre production et ce, de manière individuelle, collective ou de gré à gré. Des tarifs d’achat spécifiques et des primes à l’investissement sont octroyés pour les installations de puissances inférieures à 100 kWc.

Quel que soit votre choix, IEL vous accompagne dans vos projets d’autoconsommation solaire photovoltaïque.

Consommer directement sa production photovoltaïque

Autoconsommation solaire sur toiture

Depuis l’arrêté du 9 mai 2017, il est possible d’utiliser tous les supports qui sont à disposition pour produire de l’énergie électrique à partir de l’énergie solaire. Que ce soit en autoconsommation totale ou partielle, de gré à gré ou bien encore collective, selon les puissances, les tarifs d’achat obligatoires et les primes versées pour les investissements sont différents.

Au-delà, c’est bien le principe de l’appel d’offres qui détermine le prix d’achat du kWc. Les clients d’IEL se félicitent souvent du sérieux de ses projets, et surtout, de la supériorité des quantités produites par rapport aux prévisions. Ont été réalisés sur le territoire français plus de 400 000 m² de toitures, pour plus de 550 clients professionnels.

Aujourd’hui, la hausse à long terme des tarifs de l’électricité (entre 2 et 4% par an du prix au kWh fourni par le réseau) est annoncée. L’autoconsommation solaire et la revente du surplus est une solution indispensable pour les gros consommateurs. Les projets de construction de centrales solaires privées pour l’autoconsommation partielle ou totale sont de plus en plus rentables.

Autoconsommation solaire au sol

Pour ces projets de centrales solaires au sol, IEL mobilise son bureau d’étude, qui analyse les consommations de la structure et réalise un dimensionnement optimal de l’installation. Par ailleurs, IEL privilégie les espaces qui n’entrent pas en concurrence avec l’agriculture (CET, décharges, friches industrielles ou encore délaissés de zones d’activités).

  • Un bureau d’études spécialisé
  • Une analyse précise des consommations (pose d’un capteur si besoin)
  • Un dimensionnement optimal
  • Une analyse économique
  • Une installation clé en main
  • Une maintenance préventive et curative
  • Plus de 10 ans d’expérience dans le photovoltaïque
  • 40 MWc installés
  • Plus de 1400 références dont 450 professionnels et 300 clients sous contrat de maintenance
  • Plusieurs références en autoconsommation et stockage

Quelles sont les grandes étapes de réalisation d’un projet d’autoconsommation solaire ?

Autoconsommation solaire et avantages : avant de les estimer, quelques chiffres sont requis. Pour une centrale au sol, 1 hectare produit une puissance 0,5 MW (MégaWatt ou 500 000 kWh) par an. Ce qui équivaut à la consommation annuelle domestique d’environ 500 personnes. Pour une centrale sur toiture, pour 500 m2 exposés sud sans ombrage, les chiffres communément admis sont de 60 000 kWh, soit la consommation annuelle de 60 personnes. Si la consommation annuelle de l’entreprise est connue, alors les avantages financiers qu’il est possible de tirer d’une installation solaire photovolotaïque sont faciles à évaluer.

Par ailleurs, quelle sont les grandes étapes pour la réalisation d’un projet d’autoconsommation solaire ? Voici les grandes phases principales :

  • Etude de préfaisabilité (centrale au sol)
  • Signature de la promesse de bail (centrale au sol)
  • Etude de faisabilité (centrale sur toiture)
  • Démarches administratives : permis de construire, déclaration de travaux, demande de raccordement au gestionnaire du réseau. Mais également otention du contrat d’achat après la mise en service.
  • Réalisation de la centrale photovoltaïque
  • Mise en service et exploitation
  • Démentellement et remise en état du terrain (centrale au sol)

L’autoconsommation solaire comment ca marche ?

L’autoconsommation solaire et les compteurs linky sont compatibles, le compteur est utilisable dans les deux sens, en production et en consommation réseau. Il rend possible la revente de l’électricité produite en surplus. Vous êtes dans cette situation lorsque l’installation a été réalisée sans stockage sur place (panneau solaire autoconsommation sans batterie). Sinon, vous consommez directement ce que vous produisez et stockez sur batterie l’électricité produite et non consommée. En complément, vous êtes toujours raccordé au réseau qui vous fournit l’énergie qui vous manque pour satisfaire vos besoins.